Qonto

3ème tour

Qonto monnaie sa série C

mardi 21 janvier 2020

Rodolphe Langlois

La banque en ligne BtoB pour les PME boucle une augmentation de capital de 104 M€ avec les arrivées de Tencent et DST Global et de plusieurs business angels, qui viennent s'ajouter aux investisseurs historiques Valar Ventures et Alven Capital.

Pour sa troisième levée de fonds, cinq fois plus conséquente que sa série B (lire ci-dessous), Qonto mise sur des investisseurs spécialistes des services financiers, et notamment friands, depuis peu, de jeunes pousses hexagonales. Un tour de 104 M€ pour la néo-banque des PME, « un peu sursouscrit compte-tenu des marques d'intérêts reçues depuis le lancement du processus au mois d'octobre » affirme Alexandre Prot, l'un des co-fondateurs avec Steve Anavi, qui a notamment attiré, en direct, Tencent, devenu récemment actionnaire de Lydia, autre fintech française (lire ci-dessous). Il mène le tour devant DST Global, qui a déjà accroché l'an passé à son portefeuille Alan et la jeune banque FairMoney (lire ci-dessous). Ils rejoignent ainsi les historiques Valar Ventures et Alven Capital, ce dernier présent depuis l'amorçage en 2016. « Les nouveaux entrants sont complémentaires des actionnaires historiques, avec qu'ils forment un bon mixte, poursuit le dirigeant, qui fait état d'un léger cash out compris dans le montant globalCes investisseurs ont la réputation d'avoir accompagné de gros succès par le passé. » Pour rappel, le conglomérat chinois et le fonds du milliardaire russe sont actionnaires de deux fintech européennes devenues licornes ces deux dernières années, respectivement l'allemande N26 et la britannique Revolut. Par ailleurs, deux business angels, Taavet  Hinrikus, fondateur de TransferWise et Ingo Uytdehaage, prennent part au tour. 

65 000 clients en 2019

Alexandre Prot, Qonto

Alexandre Prot, Qonto

En un peu plus de 18 mois, si la jeune pousse francilienne a grossi, de 95 à 200 personnes, c'est qu'elle a notamment coché plusieurs objectifs de sa précédente feuille de route. Le premier d'entre eux est évidemment l'ouverture à l'international, puisque Qonto est désormais disponible en Allemagne, au Espagne et en Italie depuis l'an passé. Ses 65 000 clients sont encore donc majoritairement français. Un seuil qui a presque triplé depuis 2018, puisque la start-up affichait alors 25 000 utilisateurs. Le chiffre d'affaires, demeuré confidentiel mais inférieur à 10 M€ en 2018  selon nos informations, aurait suivi la même courbe de croissance depuis cette époque. Qonto annonce pour sa part l'avoir multiplié par quatre en un an. La PME dévoile aussi un volume de transactions géré de plus de 10 Md€ sur l'année écoulée. Un nombre notamment alimenté par de nouveaux services mis en place depuis comme les frais réduits sur les paiements en devise ou encore les fonctionnalités de réglages des cartes, ainsi que le lancement d'une nouvelle carte de paiement. 

Nouvelles fonctionnalités

Outre la croissance dans les pays où il s'est développé, Qonto vise aussi la création de nouveaux outils et fonctionnalités, qui permettent de faciliter les liens avec la comptabilité, la déclaration de la TVA. Elle vise principalement à l'obtention d'un nouvel agrément, après celui d'établissement de paiement, celui d'établissement de crédit. Plusieurs chantiers qui devraient encore étoffer l'équipe à 300 salariés d'ici les prochains mois. 

Lire aussi :

Qonto encaisse un nouveau tour (24/09/2018)

Lydia s'appuie sur un géant coté chinois (15/01/2020)

FairMoney décuple ses forces (16/09/2019)

Alan attire un deuxième fonds très présent chez les fintech (18/02/2019)

Les plus importantes levées de fonds en France dans les fintech depuis juillet 2019

Les plus importantes levées de fonds en France dans les fintech depuis juillet 2019 © CFNEWS.net

Les levées de fonds avec des investisseurs basés en Chine depuis 2018

Les levées de fonds avec des investisseurs basés en Chine depuis 2018 (mis à jour le 21 janvier 2020) © CFNEWS.net